Sélectionner une page

L’étudiante européenne doit produire une attestation qu’elle possède une « assurance maladie couvrant l’ensemble des risques ».

Base légale : art. 24 par. 4 annexe I ALCP

Les étudiantes européennes assurées dans leur pays d’origine peuvent produire une attestation d’assurance et seront exemptées de l’obligation de s’assurer en Suisse.

Base légale : art. 3 LAMal ; art. 2 al. 7 OAMal

Il s’agit d’un point important. En effet, l’assurance-maladie est particulière en Suisse : les assurances maladie coûtent très cher.

Il est donc très important de déposer une demande de dispense auprès du service cantonal d’assurance maladie dans les trois mois qui suivent votre arrivée en Suisse. À Genève le service compétent est le Service d’assurance-maladie (SAM)

Service de l’assurance-maladie
Route de Frontenex 62
1207 Genève
T. +41 22 546 19 00

Si l’étudiante de l’UNIGE ne possède pas d’assurance maladie dans son pays d’origine, il faut s’adresser en premier au Pôle Santé Social de l’Université, à l’OCAS ou encore au service de l’assurance maladie (SAM) qui pourront la conseiller vers une assurance bon marché.

Grâce au système de la « carte européenne d’assurance maladie », les étudiantes étrangères peuvent bénéficier des soins en Suisse ainsi que de toutes prestations remboursées selon la législation suisse.

Plus d’information peut être trouvée sur le site de l’institution commune LAMal.

L’étudiante devra s’affilier auprès d’une assurance maladie suisse notamment après six ans d’études.

Si elle change de statut et que son autorisation de séjour pour études se transforme en autorisation de séjour avec activité lucrative.

Dans les faits, la limite temporelle de 15 heures hebdomadaires de travail pousse certaines étudiantes à déposer des demandes d’autorisation de séjour avec activité lucrative